Pages Menu
TwitterFacebook
Loading Quotes...
Categories Menu

Publié par le Avr 8, 2015 |

Bon à savoir : consommez du chocolat noir afin de mieux supporter votre régime !

Bon à savoir : consommez du chocolat noir afin de mieux supporter votre régime !

 

« Mangez du chocolat noir pour perdre du poids. »

Avouez : n’avez-vous jamais caressé le doux espoir de tomber un jour sur un régime qui mettrait en avant un tel slogan ?

Si ?

Hé bien, ne désespérez pas de le voir bientôt se matérialiser.

Car d’après les résultats d’une étude très récente (1), si le chocolat noir ne permet pas en lui-même de perdre du poids , sa consommation facilite en revanche grandement l’adhérence à un régime en rendant ce dernier beaucoup plus supportable.

 

 

dodologie : comment les chercheurs  s’y sont-ils pris pour le démontrer ? 

 

Tout d’abord,  Johannes Bohannon et ses collègues ont recruté un panel d’hommes et de femmes âgés de 19 à 67 ans qu’ils ont divisés en trois groupes :

 

• Les sujets du groupe # 1 ont été appelés à suivre un régime pauvre en glucidesaune restriction qui s’est soldée par un déficit calorique quotidien de – 500 kcals en moyenne et a consommé chaque jour, durant les trois semaines de l’intervention, 42 grammes de chocolat noir à 81% de cacao (groupe chocolat)

• Les sujets du groupe # 2 ont eux aussi été appelés à suivre un régime pauvre en glucidesbune restriction qui s’est elle aussi soldée par un déficit de l’ordre de – 500 kcals/jour mais n’ont pas reçu pour instruction de manger du chocolat noir tous les jours (groupe hypoglucidique).

• Quant aux sujets du groupe # 3, ces derniers n’ont eu à suivre aucun régime et ont pu poursuivre tranquillement leurs habitudes alimentaires durant les trois semaines de l’expérience (groupe de contrôle).

 

À noter qu’au tout début de l’expérience, les sujets des trois groupes ont également été amenés à réaliser toute une batterie de tests incluant, entre autre, des prélèvements sanguins, la mesure de leur poids et de leur indice de masse corporelle ou encore la réalisation d’un test ad hoc destiné à mesurer leur état de bien-être généralcL’outil en question pour l’évaluer se nomme littéralement : « Liste des Plaintes Subjectives de Gienssen ».

Durant l’expérience, il leur a enfin été demandé de se peser et d’évaluer la qualité de leur sommeil et de leur état mental sur une base quotidienne.

 

 

Une perte de poids de 10% supérieure dans le groupe ayant eu droit à sa ration quotidienne de chocolat !

 

Parenthèses méthodologique refermées, passons à ce qui nous intéresse le plus, à savoir les résultats de l’intervention.

Ceux-ci sont illustrés dans le graphique que nous vous présentons ci-dessous.

 

Comparaison de l'évolution du poids des sujets_Groupe Chocolat vs

Graphique 1 – Comparaison de l’évolution du poids des sujets du groupe chocolat, du  groupe hypoglucidique et du groupe de contrôle au cours des trois semaines de l’intervention.

 

Un simple coup d’œil suffit pour réaliser qu’en termes de perte de poids, les résultats du groupe chocolat ont été les plus probants des trois groupes : ainsi, au terme de l’expérience, la perte de poids enregistrée par les sujets de ce groupe était d’en moyenne 10% supérieure à celle des sujets du groupe ayant suivi le même régime mais sans manger de chocolat (p = 0.04) !

Bien que la différence entre ces deux groupes ait tardé à se faire sentir, vous constaterez par ailleurs que vers la fin de l’intervention, le poids des sujets du groupe hypoglucidiquedc’est-à-dire, celui qui n’a pas eu droit à ses carrés quotidien de chocolat. a commencé à ré-augmenter alors que celui des sujets du groupe chocolat a continué à descendre.

Et ce n’est pas tout !

Les scientifiques ont également constaté que les corps cétoniques – des composés organiques produits naturellement par l’organisme en cas de suivi d’un régime pauvre en glucides – ont plus fortement diminué durant la seconde partie de l’expérience au sein du groupe qui n’a pas eu droit à sa ration quotidienne de chocolat.

Concrètement, ceci révèle que les sujets de ce groupe ont eu plus de mal à suivre leur diète à mesure que durait l’expérience tandis que leurs homologues y ayant eu droit s’y sont, pour leur part, de mieux en mieux accommodés.

Comparaison de l'état de bien-être du groupe Chocolat vs le groupe hypoglucidique
Graphique 2 – Comparaison de l’état de bien-être des sujets du groupe chocolat et du groupe hypoglucidique au terme de l’intervention : comme vous pouvez le constater, la différence sur ce paramètre est frappante avec des sujets qui, d’un côté (groupe chocolat), semblent avoir très bien vécu leur régime, et de l’autre (groupe hypoglucidique), des sujets qui l’ont à l’évidence très mal vécu. N’est-ce-pas donc ça aussi « la magie du chocolat »?

Pour finir, le fait de manger du chocolat noir chaque jour s’est traduit, au final, par une amélioration plus nette de la cholestérolémieerapport entre le bon et le mauvais cholestérol et surtout, de l’état de bien-être mental des sujets qui y ont eu droit par rapport à ceux qui n’y ont pas eu droit (p < 0.001).

 

 

 

 

 

Mot de la fin :

Non, vous ne rêvez pas : le chocolat noir est bel et bien un précieux allié de votre tour de taille, en particulier si vous suivez un régime ! 

Et contrairement à ce que vous pourriez penser, ceci n’est pas tout à fait un scoop puisque :

1.  Une étude conduite à l’université de Copenhague en 2008 a démontré que le chocolat noir pouvait s’avérer efficace pour couper les fringales sucrées, les envies salées ou de manger des choses grasses (5). 

2. Une autre conduite en 2010, également menée à l’université de Copenhague, a révélé que le simple fait de sentir ou de manger du chocolat noir pouvait se solder par une diminution de l’appétit via l’inhibition (partielle) de l’hormone chargée de signaler la faim, la ghréline (3). 

3. Une dernière étude conduite en Suisse en 2014 a mis en relief les effets antistress du chocolat noir en démontrant que sa consommation quotidienne pouvait se traduire par une diminution du cortisol dont les taux élevés sont – rappelons-le – susceptibles de favoriser le stockage de l’excédent calorique sous la forme de graisse  (246).   

Que ces effets soient la conséquence de la richesse en magnésium du chocolat noir ou de ses effets endorphiniques f… liés entre autre à la présence de composés tels que la théobromine ou l’anandamide. ou des deux à la fois vous intéressera probablement moins que de savoir ce que nous entendons par chocolat noir.

Par « chocolat noir », nous entendons tous les chocolats dont la teneur en cacao est supérieure ou égale à 70%.

En deçà de ce chiffre, la concentration en cacao serait probablement insuffisante pour que les effets coupe-faim (moins antistress) relevés dans le cadre de ces études puissent se confirmer chez vous.

De plus, gardez-en tête que moins un chocolat contient de cacao, plus il contient (généralement) de sucres et de calories,  annulant par le fait-même l’intérêt nutritionnel d’en consommer.

Enfin, dernière mention obligatoire : n’oubliez pas que si les sujets de l’étude ci-discutée ont perdu du poids, c’est d’abord et avant tout parce qu’ils ont suivi un régime qui les a mis dans un état de déficit calorique.

Sans ce déficit calorique, AUCUNE perte de poids n’aurait pu être réalisée !

Par conséquent, si vous pensez que de greffer une demi-tablette de chocolat noir chaque soir à votre diète de « maintenance » MC Do’ – Oréo – Soléro peut vous aider miraculeusement à perdre du poids, permettez-nous de vous dire d’emblée que vous êtes en train de vous rendre vous-même chocolat ! 

 

_____________________________________________________________________

Références

(1) Bohannon J, Koch D, Homm P, Driehaus A. Chocolate with high cocoa content as a weight-loss accelerator. Int Arch Med. 8 (2015). 

(2) Fraser R, Ingram MC, Anderson NH, Morrison C, Davies E, Connell JM. Cortisol effects on body mass, blood pressure, and cholesterol in the general population. Hypertension. Juin 1999 ; 33(6) : 1364-8.

(3) Massolt ET, van Haard PM, Rehfeld JF, Posthuma EF, van der Veer E, Schweitzer DH. Appetite suppression through smelling of dark chocolate correlates with changes in ghrelin in young women. Regul Pept. 9 Avr 2010 ; 161(1-3) : 81-6. Epub 2010 Jan 25.

(4) Moyer AE, Rodin J, Grilo CM, Cummings N, Larson LM, Rebuffé-Scrive M. Stress-induced cortisol response and fat distribution in women. Obes Res. Mai 1994 ; 2(3) : 255-62.

(5) Université de Copenhague. Dark Chocolate Is More Filling Than Milk Chocolate And Lessens Cravings. ScienceDaily. Retrouvé en ligne le 06/04/2015 sur : http://www.sciencedaily.com/releases/2008/12/…

(6) Wirtz PH, von Känel R, Meister RE, Arpagaus A, Treichler S, Kuebler U, Huber S, Ehlert U. Dark chocolate intake buffers stress reactivity in humans. J Am Coll Cardiol. 3 Juin 2014 ; 63(21) : 2297-9. Epub 2014 Mar 26.

Partagez sur :
Contactez-nous par e-mail !
Suivez mon actu sur FB !
Suivez-moi sur twitter !
Découvrez mes vidéos sur Youtube !
Découvrez mes vidéos sur Youtube !
Découvrez mes photos sur Instagram !
Contactez-nous par e-mail !
Suivez mon actu sur FB !
Suivez-moi sur twitter !
Découvrez mes vidéos sur Youtube !
Découvrez mes vidéos sur Youtube !
Découvrez mes photos sur Instagram !